Bio N’Days 2020 : comment ancrer durablement la croissance du bio ?

Face aux enjeux sociétaux et environnementaux, le marché des produits biologiques est fleurissant. Néanmoins, le bio n’est plus suffisant.

Il est devenu un levier parmi d’autres pour mieux consommer et préserver sa santé et répondre aux enjeux écologiques. 73% des consommateurs bio ont consommé des produits bio depuis moins de 5 ans*. L’enjeu est aujourd’hui de fidéliser et répondre aux attentes de ces nouveaux consommateurs bio.

 

*Source Agence bio 2018

Mercredi 25 mars 2020

État des lieux du marché bio : quelle stratégie adopter pour développer son activité ?

Les produits biologiques sont un levier majeur pour répondre aux enjeux sociétaux et environnementaux attendus par les consommateurs. Le marché bio est en constante progression, poussée par une offre qui se développe dans les canaux de distribution classique (GMS) et l’arrivée de nouveaux acteurs. Les stratégies doivent s’affiner pour ancrer cette dynamique.

Cette première journée mettra l’accent sur les nouvelles données du marché bio et la projection à horizon 2025.

Intervention d’une personnalité politique

Face aux inquiétudes du secteur alimentaire, le gouvernement français lance en 2017 les Etats Généraux de l’Alimentation, un temps de réflexion partagée et de construction collective pour de nouvelles solutions durables.

Depuis 2018, la loi EGALIM a été promulguée et un premier bilan peut être dressé sur son efficacité dans l’équilibre des relations commerciales et l’avancée du Bio en restauration collective.

Les chiffres 2019 du marché bio

A l’heure où la consommation de produits biologiques progresse dans les ménages, chaque acteur doit trouver sa place dans ce marché dynamique en pleine mutation. Découvrez le bilan et l’évolution du marché bio en 2019 sur les différents circuits de distribution (grandes et moyennes surfaces, magasins bio spécialisés, e-commerce, , etc.) et retrouvez les performances des ventes par catégorie pour piloter efficacement votre activité.

Un marché mouvant : comment se positionner ?

Face à la croissance du marché, les acteurs doivent adapter leur stratégie et positionnement respectif dans ce contexte changeant. Entre les historiques du marché bio, les grands industriels arrivants dans cet environnement et les start-ups, cet écosystème dynamique pousse à mieux définir ses valeurs, ses objectifs et ses ambitions.

 Prospective alimentaire : le bio à horizon 2025

Les 4 scénarios initialement présentés pour l’alimentaire sont : le Bio partagé, le Bio gagnant, le Bio business et le Bio dilué. En 2018, le scénario du « bio partagé » se profilait : marché en extension et en compétition économique avec le conventionnel. Qu’en sera-t-il pour 2020 ?

Prospective cosmétique : le bio à horizon 2025

En cosmétique, les 4 scénarios initiaux se basent sur le Bio émergent, le Bio référent, le Bio libéral et le Bio suspect. En 2018, la tendance penchait vers le scénario du « bio émergent » : le bio en extension sous contrainte d’identité et de distribution adaptée. En 2020, vers quel scénario la cosmétique bio se dirigera ?

Prospective distribution : les circuits plébiscités à horizon 2025

Les modes de consommation évoluent et la distribution des produits biologiques également. Au-delà des grandes surfaces alimentaires et des magasins spécialisés, de nombreuses structures émergent en local et peuvent être amenés à se structurer. Quelles sont ces structures ? Comment fonctionnent-elles et comment ajuster sa stratégie en prenant en compte ces nouveaux acteurs de la distribution ?

Comment sécuriser ses approvisionnements ?

Dans un contexte où l’offre se développe moins vite que la demande, il est indispensable de sécuriser ses approvisionnements bio. Découvrez les méthodes et les conseils pour identifier de nouveaux fournisseurs et bâtir des relations durables avec ses producteurs.

Restez connectés !

Le programme pour l’édition 2020 est en cours de mise à jour…

Jeudi 26 mars 2020

Les tendances émergentes au-delà du bio : comment les intégrer afin de mieux répondre aux besoins des nouveaux consommateurs ?

Suite aux scandales sanitaires des dernières décennies, les produits biologiques sont devenus pour beaucoup une valeur refuge, gage de qualité pour les consommateurs. En réponse à cela, de nouvelles offres ont été déployées, soit complémentaires, soit alternatives à la certification biologique. Les acteurs du marché doivent être conscients, s’inspirer et se positionner sur ces nouvelles tendances émergentes qui concurrencent, parfois, le Bio.

Conférence sur les tendances montantes

Quelles sont les tendances émergentes à l’international et en France : quel impact sur les produits et services ?

Versatile, le consommateur jongle dans la même journée, entre un rythme de vie effréné, ultra-connecté, orienté sur le plaisir et une prise de conscience des enjeux environnementaux. Cette dualité se traduit par de nouvelles tendances de consommation à travers le monde qu’il est nécessaire d’anticiper pour garder une longueur d’avance sur ses concurrents. L’agriculture biologique s’inscrit dans ces tendances, mais n’est plus suffisante. Les acteurs de la filière ont décidé d’aller au-delà en vantant des promesses complémentaires, comme le local, le zéro déchet … ou en proposant des alternatives qui concurrencent le label.

Vrac, Digital, Vegan, Zéro Résidu de Pesticides … Témoignages des précurseurs

Comprendre les exigences émergentes des consommateurs est la clé pour développer les innovations de demain. Découvrez les témoignages d’acteurs qui ont su prendre le pouls de ces tendances en amont et être précurseur dans leur domaine. Ils expliqueront leurs engagements et la démarche qu’ils ont choisi pour défendre les enjeux sociétaux et environnementaux.

Comment le digital apporte une valeur ajoutée au bio ?

Quand les Français passent en moyenne 4 heures par jour sur des médias digitaux, les acteurs de la filière Bio doivent plus que jamais être visibles et moteurs de ces nouvelles habitudes de consommation et de prises d’informations. Faites le point sur les solutions innovantes qui apparaissent pour apporter plus de connaissance, de transparence, de proximité et d’expérience aux consommateurs.

La RSE, comment passer de la bonne intention à l’action ? 

Aujourd’hui, les consomm’acteurs ont pris la place des simples acheteurs d’hier. Ils n’achètent plus seulement un produit, l’acte d’achat est devenu un acte d’engagement pour des valeurs communes. La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) fait partie de l’ADN des entreprises bio, qui doivent néanmoins en prendre conscience pour structurer et valoriser cette démarche auprès des consommateurs de leur marque. Quels sont les bénéfices d’une démarche RSE ? Cela n’est-il pas l’apanage des grands groupes ?

Les ingrédients : de son origine à sa valorisation  

Au cœur des produits de demain, les matières premières choisies devront être en phase avec les nouvelles habitudes de consommation. Au-delà du type d’ingrédients sélectionné, il faudra être capable d’assurer sa traçabilité, justifier son approvisionnement et la rémunération équitable de ses producteurs. Puisque rien ne doit être mis au hasard, la valorisation de chaque ingrédient sur ses apports fonctionnels et/ou nutritionnels sera un facteur-clé de succès. Découvrez les ingrédients sollicités par les consommateurs et ceux dont ils ne veulent plus entendre parler.

Comment intégrer l’éco-conception dans son activité ?

30% de l’impact sur le climat d’un Français est dû à son alimentation. L’agriculture biologique contribue à réduire cet impact mais il faut considérer l’ensemble du cycle de vie du produit pour améliorer sa performance environnementale. Penser le produit dans sa globalité, du champ jusqu’au moment où il sera jeté, permet de structurer son entreprise et de fédérer ses équipes autour d’un projet. Cette démarche vertueuse met sur la voie de l’innovation, de la différenciation … et souvent des économies financières.

Restez connectés !

Le programme pour l’édition 2020 est en cours de mise à jour…